Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /


Arrêt sur image…
La muse étant partie
Il me faut sur une page
Consigner mes écrits
Eux ne partent en voyage


08/08/08


Aujourd’hui tu es partie
Laissant ton blog de côté
Il y a dehors la vraie vie
C’est elle que tu vas retrouver
En t’en allant bien loin d’ici.
 
Aujourd’hui tu voyages
La route pleine de monde
Iti. délestage
Ce panneau une seconde
Entrevu au passage

 

 


Alors que tu es sur la route
Le voyage est assez long
Il te passe en tête un doute
Combien ais-je de pantalons
Enfermés au fond des soutes

 


09/08/08


A l’heure où j’écris ceci
Le sommeil t’a gagnée
Installée dans un bon lit
Calée dans ton oreiller
Endormie tu rêves de lui

 


Après cette nuit de repos
Les vacances démarrent enfin
Il n’y a plus les bateaux
Cette côte aux plages sans fin
Est-ce que là c’est aussi beau ?

 


Arrivée depuis un jour
Le temps de prendre tes marques
Inspectant les alentours
C’est drôle tout ce qu’on remarque
En faisant un petit tour 

Aujourd’hui tu déballes tout
Le grand sac de voyage
Il faut bien ranger surtout
Comme lorsque l’on emménage
Et ne pas en mettre partout


10/08/08 


Ah que c’est bon d’être en vacances
Le doux parfum du farniente
Inactivité et nonchalance
C’est le programme de la journée
En commençant ce dimanche

 


A ton retour je t’enverrai
Les mots du jour que je t’écris
Ils t’accueilleront une fois rentrée
Comme une longue litanie
Écrite durant ce long congé

 


11/08/2008 


Aujourd’hui au boulot la nouvelle est tombée
Le comptable leur a dit : « Faites des économies
Il n’y a plus d’argent il vous faut licencier. »
Comme je suis le dernier à être entré ici
En main propre j’ai reçu la lettre de mon congé.

 


Après tout c’que j’ai fait je ne trouve pas ça bien
Les Vélux les clôtures le portail le jardin
Il y a aussi bien sûr tout le gros entretien
Comme changer cette toiture qui ne valait plus rien
En une petite terrasse agréable le matin. 

 


Aussi j’ai l’impression de m’être bien fait avoir
Les grosses tranches de travaux sont toutes terminées
Il reste bien des bricoles rien de rédhibitoire
Ce qui reste peut être fait même sans être qualifié
En fait on m’a bien eu, chaque fois la même histoire.

 


Ah si, je dois dire, cette proposition
Le poste que j’occupe peut passer à mi-temps
Ils me l’ont proposé me prenant pour un con
C’est quand j’ai bien bossé qu’il n’y a plus d’argent
Entre nous si je reste je leur mets le boxon.

 


A midi est passé un gros orage d’été
Les éclairs ont zébré ce ciel bien chargé
Il était en colère ce gros nuage noir
Comme ici moi j’enrage de m’être fait avoir
En lâchant sur cette page mes mots en pluie serrée.

 


12/08/08


Alors que j’accepte ce mi-temps
Le temps d’trouver un autre boulot
Ils m’ont trouvé tous les défauts
Comme lorsqu’on veut tuer son cabot
En invoquant cette bave aux dents
 
Autant vous dire je m’y attendais
Le mi-temps était un prétexte
Ils ont pensé que j’refuserai
C’était juste pour paraître honnête
En me faisant la charité
 
Aussi pris à leur propre jeu
Leur réponse ne s’est fait attendre
Invoquant des trucs fallacieux
C’est qu’en fait j’ai du les surprendre
En ne raisonnant pas comme eux

 


Alors demain je déménage
Les outils en fait m’appartiennent
Ils avaient pour faire les forages
Ces vielles mèches bonnes pour la benne
Et je rigole ce soir d’orage
 
Ah oui je ne vous ai pas dit
La terrasse n’est pas terminée
Il y a un trou un genre de puits
C’’est la souche d’une cheminée
Et sans chapeau bien sûr ça fuit
 
Au dessous c’est le compresseur
L’eau coule dessus à gros paquets
Il m’ont dit d’aller voir ailleurs ?
C’est à eux de se débrouiller
Et tant pis pour ce pauvre moteur
 
Avec tout ça ma pauvre muse
L’ « arrêt… » ressemble à un pamphlet
Intime journal où mes mots fusent
Ces mots quelquefois acérés
Et là crois-moi ça ne m’amuse

 


13/08/08
 
Aujourd’hui c’est la page blanche
Les derniers jours m’ont fatigué
Il me faut prendre des vacances
Ces rimes toutes désaccordées
En sont la preuve flagrante


14/08/08
 
Avec tous vos commentaires
Le moral tient bon en haut
Il me reste une chose à faire
C’est de trouver du boulot
Et c’est pas une mince affaire
 
Avec les vacances d’été
Les annonces se font rares
Il faut bien pourtant chercher
C’est mon travail désormais
Et je garde bon espoir
 
Aussi ce week-end je file
La cheville elle s’est cassée
Il me faut aller chercher
Celle qui fut ma moitié, et,
Est la mère de Théophile           
 
Avignon(84) Montpon(24) en train
La journée va être longue
Il me faudra un bouquin,
Carnet de notes pour mes rondes,
Ecrites en alexandrins 

15/08/08
 
Aimant beaucoup les histoires courtes
Le jour me paraît indiqué :
« Il y a Marie, Joseph l’écoute, et,
Comme elle lui révèle son secret, lui,
Enonce ce mot pris par le doute :                QUOI ???? »


Avant je faisais une foire
Le thème : Rosé et Olivier
Il y avait du vin à boire
Comme des olives à déguster
Et de l’huile qu'aussi je vendais 

16/08/08
 
A la gare je suis allé
Le billet m’y attendait
Il m’a fallu patienter
C’est bien le net mais après
En ayant plus qu’un seul guichet…
 
Au revoir tou(te)s les ami(e)s
Le départ est pour demain
Il n’y a aucun souci
Ce voyage tombe très bien
Et je rentre ici lundi
 
Aux aurores je m’en irai
Le train s’en va de bonne heure
Interdit de le rater
C’est le seul je crois d’ailleurs
En service la matinée

17/08/08
 
Ah, j’ai emporté mon ordi
Le doute c’est pour l’autonomie
Il a juste une petite batterie
Comme d’habitude ça me suffit
Espérons qu’elle tienne aujourd’hui
 
Alors me voici dans le train
La première classe c’est vraiment bien
Il y a une prise pour recharger 
C’est que je n’avais pas regardé
En quelle classe je voyagerais
 
A part la liaison internet
L’ordi posé sur la tablette
Il y a tout pour travailler
C’est un bureau vraiment très chouette
Et je me sens bien inspiré 
   
Aussi je vous ai rédigé
L’histoire de ce jeune soldat
Invectivé par la mémé
Courroucée voyant ce tabac
Et croyez-moi  l’histoire est vraie 


18/08/08
 
Après une nuit à Montpon
Le temps est venu de partir
Il fait beau et nous mangerons
Chez mes parents je connais pire
Et je sens d’ici le chaudron*
       *Le chaudron en cuivre sert à cuisiner les confits de canard et d’oie  dont les bocaux nous régalent toute l'année.
 
Attendus comme le messie
Le mot est fort mais c’est ainsi
Ils nous ont fait pour le midi
Ces petits plats pas si petits
Et bien sûr on n’a pas fini
 
Après avoir pris des conserves
Le coffre ressemble à une réserve
Il y a aussi quelques légumes
Courgettes tomates et puis des prunes
En confiture faite par pépé 


Au retour nous traverserons 
La faille de Millau par le pont
Il ressemble à un grand bateau
Comme échoué sur ce plateau
Et dont les voiles, sont hissées haut
   

 

19/08/08


A la fin de ce court voyage
Le jet lag ne m’a pas touché
Il n’y a pas de décalage
C’est heureux car maintenant je vais
Ecrire et faire la mise en page

 


Aussi j’ai tous ces commentaires
Laissés chez moi ou à écrire
Il y en a tant et tant à faire
C’est un peu long car il faut lire
Et trouver les mots qui s’appairent

 


20/08/08


Avec tout ça comment vas-tu ?
Les vacances se passent-elles bien
Il y a longtemps que je n’ai eu
Ces nouvelles de ton quotidien
Et auxquelles j’étais assidu

 


As-tu entendu ce matin
La radio car c’était très chouette
Ils ont diffusé c’est malin
Cette chanson de Tom Waits
Elle que tu écoutes quand tu viens

 


21/08/08


Aujourd’hui rien de bien nouveau
Les courses, ménage, c’est d’un banal
Il faut que j’aille chercher Théo
Car sa maman à l’hôpital
Est attendue pour des radios

Avec cette chère Kinou
Le blog se transforme
Installant de partout
Ces codes de mise en forme
Et cette bannière surtout

22/08/08

Aujourd'hui elle peaufine
Les tout derniers réglages
Il reste qui la mine
Cette police sur les pages
Et qu'à peine on devine

Alors en attendant
Le chorégraphe s'amuse
Imaginant céans
Ce rébus de sa muse
Et dire qu'il est content...

Alice forme le tout
Lice la mère des toutous
Ice c'est la glace chez vous
Ce désigne chez nous
E aux plaques de Cordoue

23/08/08

Avez-vous aussi remarqué
Les jours défilent vitesse grand V
Il faut dire qu'on est occupés
Cinquante est si vite arrivé
Et ce gâteau va le fêter


Aujourd'hui je vais tout défaire
Le fameux "arrêt sur image"
Il y avait trop de caractères
C'est pourquoi j'avais fait deux pages
Et j'ai l'astuce pour le refaire
 

24/08/08

A ma grande surprise, je viens d'être honoré
La plume de poète, vient de m'être décernée
Il s'agit d'une chaîne, que l'on ne doit briser
C'est par elle que se tissent, les réseaux d'amitié
Et maintenant c'est mon tour, de la faire circuler

Aurais-je pu t'oublier
Lors de ma sélection
Il ne faut pas rêver
C'était hors de question
En donnant ce trophée

 
25/08/08


A propos de ce gâteau
L'âge ici n'a rien à voir
Il s'agit du numéro
Celui de cet "Alice" noir
Et depuis j'ai quatre nouveaux

26/08/08


Avec tout ça j'ai du retard
Le blog est toujours en chantier
Il m'accapare jusqu'à très tard
Ces lignes de codes à modifier
Epuisants petits signes à voir

27/08/08


Alice est enfin de retour
Le journal va donc s'arrêter
Il racontait au jour le jour
Ce qu'ici elle pouvait rater
Et que cette page garde pour toujours

28/08/08


Au grand regrêt de Bigornette
Le journal aujourd'hui s'arrête
Il faudrait pour qu'il y ait une suite
Comment dit-on...un plébiscite
Et puis des com' dithyrambique


Alors maintenant à vous de jouer
Le journal peut bien continuer
Il faut juste que vous le disiez
Comment pourrais-je le deviner
Etant ici peu commenté


29/08/08

A l'approche de vendémiaire
Les vendanges je vais faire
Il y a du travail dans les vignes
C'est mieux que d'aller à l'usine
Et puis j'adore le raisin (le bon vin)


A voir son message d'hier soir
L'ordinateur reste tout noir
Impossible de se connecter
C'est pas de bol juste arrivée
Espérant qu'ça ne va durer








Commentaires & Sortie

Partager cette page

Repost 0
Published by

A savoir


Quand vous entrez chez moi, arrivez par l'accueil
Car  en fait c'est là bas,  que j'écris sur la feuille
Du bandeau déroulant, tout un tas de messages
Qui pourront informer, tous les gens de passage.
 

Laissez vos commentaires en bas, mais pour le hors-sujet c'est là

Deux astuces pour vous faciliter la lecture:
CTRL et + pour agrandir le texte ou CTRL et - pour le diminuer
Pour certains commentaires pas faciles à lire, surlignez-les à l'aide du curseur,
Essayez ici et vous verrez.

Avis de non-réponse


Je manque de temps en ce moment, aussi ne m'en veuillez pas si je ne réponds, j'ai bien lu tous vos commentaires, merci à vous ils sont super....
<...>

Archives

Le Chorégraphe des mots

 
                   la-danse-des-mots

 

 

Toute la musique que j'aime...

Si vous voulez savoir, c'est là qu'il faut aller
Des lecteurs en pop-up, c'est mieux pour naviguer



 

 

Souriez vous êtes comptés

Vous êtes seulement

A danser sur cette piste
Alors qu'il y a

Promeneurs sur Over-Blog
Vous vous sentez un peu seul(e)(s) ?
Alors faites quelque chose, 
Invitez vos amis.